Anna Kasyan
soprano | Géorgie, °1981
 
La soprano Anna Kasyan commence très tôt sa formation musicale à l’Ecole pour enfants précoces de Tbilissi (République de Géorgie). Elle participe à de nombreux récitals en tant que pianiste et violoniste et à l’âge de huit ans, elle fait ses débuts comme soliste avec orchestre. Elle poursuit ses études au Conservatoire d’Etat de Tbilissi en classe de violon. C’est à cette époque qu’elle est attirée par le chant et à partir de 2001, Anna Kasyan passe en classe de chant dans le même établissement. En 2003, elle s’installe à Paris. Elle intègre l’Ecole Normale de Musique de Paris Alfred Cortot et le Conservatoire National Supérieur de Paris (CNSMDP) en cycle de perfectionnement. Parallèlement à ses études, elle suit les masters classes de Tom Krause, Raina Kabaivanska, Viorica Cortez, Janine Reiss et en musique baroque avec Jory Vinikour.

Anna Kasyan a récemment interprété les rôles de Norina (Don Pasquale, Donizetti), Zerlina (Don Giovanni, Mozart) et Rosine (Il Barbiere di Siviglia, Rossini) en France. Elle s’y produit également régulièrement en concert et en récital et a chanté au Carnegie Hall de New York ainsi qu’au Grand Théâtre de Genève, au Théâtre de l’Ermitage et dans la Salle Philharmonique de Saint-Pétersbourg, au Herkulsaal de Munich et au Palais des Beaux Arts de Bruxelles, à l’Opéra de Flandre et à l’Opéra de Québec. Elle s’est également donnée en concert à Zurich, Liège, Osnabrück, Bâle, Varsovie, Sienne, Pampelune, Almaty, Pretoria, Madrid, Bruges… En concert, elle a été soliste dans le Stabat Mater de Pergolèse, le Dixit Dominus d’Haendel, le Magnificat en D de Bach, Die Schöpfung de Haydn, la Messe Solennelle et le Stabat Mater de Rossini, le Requiem de Mozart, la Symphonie op.52 Lobgesang de Mendelssohn, la scène de concert Die Seejungfräulein d’Albert, les Chants d’Auvergne de Canteloube. En 2007, Eric de Belleval crée pour Anna Kasyan une pièce théâtrale : Contretemps, dont la création a eu lieu à la Salle Cortot à Paris la même année.

En 2010 Anna Kasyan est nommé Révélation Lyrique des Victoires de la Musique Classique et elle obtient le 3e Prix au Concours de chant de Toulouse. En 2009, elle gagne le Premier Grand Prix (féminin) du 3e Concours International d’Art Lyrique de Strasbourg sous la présidence de Barbara Hendricks. Début 2009, elle remporte la première édition de chant du Concours Musical International Vibrarte à Paris. Lauréate du Concours Reine Elisabeth 2008, elle a aussi obtenu des prix au Concours International de chant lyrique Rocca delle Macìe (2007), au 62e Concours de Genève (2007), au Concours International de Chant Julian Gayarre (2006, premier prix et prix spécial de Teresa Berganza), au 55e Concours International de Musique d’ARD (2006), au 5e Concours Musical International d’Unisa (premier prix) et d’autres concours. Anna Kasyan se voit décerner le Prix du Public du « Meilleur Artiste du Festival Olympus Musical 2008 », Saint Petersbourg, Russie et elle a été nommée Révélation Lyrique de l’ADAMI pour l’année 2006 (France).

Anna Kasyan tient beaucoup à ses origines et à sa culture musicale. Les belles pages de la musique arménienne, géorgienne et russe sont largement présentes dans son répertoire. Elle a récemment donné un récital pour présenter ce répertoire à l’Opéra de Rouen pour le cycle « Les Voix du Monde ».
Piano 2020 reporté en 2021
Déroulement d'un concours
S.M. la Reine Mathilde
Ce site utilise des cookies afin de vous fournir la meilleure expérience possible.
En cliquant sur « ACCEPTER » ou en poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation de cookies sur votre navigateur web. Pour plus d’informations sur notre politique de cookies et les différents types de cookies utilisés, cliquez sur En savoir plus
ACCEPTER