Président du jury
Arie Van Lysebeth
Belgique, °1938
Arie Van Lysebeth était le Président du Jury du Concours Reine Elisabeth de 1996 à 2018. Il commence le violon à l’âge de quatre ans. Il s’est formé au Conservatoire de Bruxelles, où il a étudié l’écriture musicale, le basson, la musique de chambre et la direction d’orchestre. Après concours, il se voit octroyer le poste de basson soliste à l’Orchestre symphonique de la Radio-Télévision Belge. Deux ans plus tard, il devient premier lauréat ex-aequo du Concours International de Prague. Il se perfectionne ensuite en direction d’orchestre auprès de Bruno Maderna à Salzbourg et Pierre Boulez en Suisse. Depuis 1970, il dirige le Vlaams Kamerorkest, en Belgique et à l’étranger. En tant que chef invité, il s’est produit à la tête des grands orchestres belges, ainsi qu’aux États-Unis, en Argentine, à Taïwan, en Grande-Bretagne, en Italie et en Allemagne. Il a ainsi travaillé avec des solistes renommés tels qu’Igor Oistrakh, José Van Dam, Murray Perahia ou Augustin Dumay, parmi d’autres. De 1995 à 2004, il a également été le chef de l’Orchestre Symphonique du Conservatoire de Bruxelles. Pendant de longues années, il a été professeur de musique de chambre au Koninklijk Conservatorium de Bruxelles (1970-1994), dont il a assumé la direction de 1994 à 2003. De 2004 à 2014, Arie Van Lysebeth a par ailleurs été directeur artistique de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth.
  • Biographie
En savoir plus
Pierre Bartholomée
Belgique, °1937
Pierre Bartholomée est né à Bruxelles en 1937. Il a commencé l’étude du piano à six ans et a étudié au Conservatoire Royal de Bruxelles. Disciple d’André Dumortier, il a suivi, en Italie, un cours d’interprétation donné par Wilhelm Kempff. Avec Henri Pousseur, il a fondé l’ensemble Musique Nouvelle et le Centre de Recherche et de Création musicales de Wallonie. Après avoir entrepris une carrière de pianiste (concerts en Belgique, en France, en Allemagne, en Suisse et en Espagne), il a conduit l’ensemble Musique Nouvelle un peu partout en Europe.

Pierre Bartholomée a enseigné l’analyse musicale au Conservatoire Royal de Bruxelles. Il a été compositeur en résidence et professeur à l’Université Catholique de Louvain. Il a consacré trente années de sa carrière à la direction d’orchestre, dirigeant de nombreuses phalanges européennes et américaines, et assumant pendant vingt-deux saisons la direction de l’Orchestre Philharmonique de Liège. Invité à interpréter un répertoire très étendu (de Purcell à Boulez, de Bach à Messiaen, de Haydn à Pousseur), il a accompagné de grands solistes et réalisé de nombreux enregistrements. Ses enregistrements ont obtenu un Prix Charles Cros, une Victoire de la Musique, un Prix Koussevitzky et deux Prix Cecilia.

Son catalogue personnel comprend, notamment, deux opéras, deux oratorios, sept œuvres pour grand orchestre, de la musique de chambre, de la musique vocale, des pièces instrumentales et de la musique électronique. Sa première œuvre pour grand orchestre, Harmonique, a été créée à Bruxelles, en 1970, par l’Orchestre National de Belgique sous la direction de Michaël Gielen qui l’a, ensuite reprise à Hambourg et enregistrée à Francfort.

L’Ensemble Intercontemporain a donné, à Paris, la première audition de Fancy as a Ground qui a également figuré au programme du Holland Festival à Amsterdam et qui a été enregistrée par l’ensemble Musique Nouvelle sous la direction de Georges-Elie Octors. Trois Pôles entrelacés, œuvre commandée pour l’année de la Musique, a été créé à Bruxelles par Francette Bartholomée et l’ensemble Musique Nouvelle, toujours sous la direction de Georges-Elie Octors. Les mêmes interprètes ont réalisé un enregistrement discographique de cette œuvre. L’oratorio Ludus Sapientiae, composé sur un livret de François Jongen pour le 575ème anniversaire de la fondation de l’Université de Louvain, a été créé, en 2001, sous la direction de Jordi Savall et repris à Bruxelles, en juin 2007 sous la direction de Jean Tubéry.

Deux œuvres inspirées par Henry Bauchau ont été commandées par le théâtre de la Monnaie : Le rêve de Diotime, scène dramatique pour soprano et grand ensemble, créée en 2000, et Œdipe sur la route opéra en quatre actes, créé en mars 2003, sous la direction de Daniele Callegari dans une mise en scène de Philippe Sireuil, avec José Van Dam dans le rôle-titre. La Monnaie a également créé le deuxième opéra, La Lumière Antigone, livret original d’Henry Bauchau, sous la direction musicale de Koen Kessels, mise en scène de Philippe Sireuil, avec Mireille Delunsch et Natascha Petrinsky.

Le cycle de mélodies Fragments des Belles Heures, pour soprano et petit ensemble, sur des textes de Liliane Wouters, a été donné en première audition, à Bruxelles, à l’initiative de l’Université de Louvain. Cette œuvre a figuré au programme d’un concert monographique au Conservatoire de Sichuan (Chine). Les 13 Bagatelles pour piano et le premier Quatuor à cordes ont été créés à Bruxelles en 2004. Ce Quatuor à cordes a, ensuite, figuré au programme de plusieurs concerts du Quatuor Danel en Allemagne. La Sonate pour alto et piano fut jouée à plusieurs reprises en 2004, Pentacle pour huit instruments, commande du Nouvel Ensemble Contemporain de la Chaux-de-Fonds, a été créé en Suisse et All days are nights (deux visions du Sonnet XLII de Shakespeare), pour voix de femme, flûte, violoncelle et piano, a été intégré à un spectacle musique-poésie et publié dans un livre-disque.

2006 a vu la création à Liège d’une Passacaille pour marimba et live electronics, commande du Centre de Recherches et de Formation Musicales de Wallonie et sa reprise à Bruxelles, au festival Ars Musica, et à Leuven, dans la série « De nieuwe reeks ». Commande du festival Ars Musica, 7 x 7 pour 7 instrumentistes concertants a été créé en mars 2007, et Requiem, commande de l’ensemble Laudantes, en novembre de la même année. Egalement composé en 2007, Oraisons pour violoncelle, a été créé à Paris, par Ophélie Gaillard. Commande de la ville de Maastricht, La Rupture des Falaises a eu sa première audition en 2008 par l’Ensemble 88. Lors de son édition 2009, Ars Musica a donné la création de Face à face pour alto. En 2010, l’Orchestre Philharmonique de Liège a créé la Symphonie commandée pour le 50e anniversaire de sa fondation.

Plusieurs créations ont eu lieu en 2011 : celles du 2e Quatuor à cordes (Envol et mort d’un papillon), d’une grand pièce chorale, Le Christ aux Oliviers sur un poème de Gérard de Nerval, et d’un Livre d’orgue, et d’une musique commandée par l’Orchestre National de Belgique pour accompagner un film muet de Joris Ivens. Une production de la nouvelle version de La Lumière Antigone est prévue en Suisse en 2012.

Les labels Cypres, Igloo et Fuga Libera ont publié des enregistrements d’un grand nombre d’œuvres de Pierre Bartholomée. Plusieurs de ces disques ont obtenus des récompenses de la presse musicale internationale (Choc du Le Monde de la Musique, Joker de Crescendo, etc.). Le label Aparté a publié un nouveau disque monographique en 2011.

Pierre Bartholomée est membre de la classe des Arts de l’Académie Royale de Belgique. Il a présidé à plusieurs reprises le jury du concours international de direction d’orchestre Antonio Pedrotti à Trento (Italie) et participé aux travaux des jurys du Concours Reine Elisabeth, du Concours Gaudeamus (Hilversum), du concours de composition Reine Marie-José (Genève), du concours de composition du Festival international de Besançon, du concours international de piano de Genève et du concours international de saxophone de Dinant.

Ses œuvres sont éditées par Universal (Vienne), Salabert et Jobert (Paris), le Cebedem (Bruxelles) et Quindicesima (Lille).

Les éditions Mardaga et le Conseil de la Musique de la Communauté française lui ont consacré un ouvrage sous la direction de Robert Wangermée : Pierre Bartholomée - parcours d’un musicien.
  • Biographie
En savoir plus
Véronique Bogaerts
Belgique, °1955
Lauréate du Concours Reine Elisabeth en 1980, Véronique Bogaerts poursuit une remarquable carrière de soliste et de concertiste, tant en Belgique qu’à l’étranger. De nombreux concours internationaux et des tournées dans toute l’Europe, en Extrême-Orient et en Amérique, marquent la carrière de cette violoniste sensible, entièrement formée par Carlo Van Neste.

En tant que chambriste, elle joue aussi bien en duo violon-piano qu’en trio ou quintette à cordes et en quintette à clavier (Ensemble César Franck). Son répertoire très étendu lui permet également d’interpréter avec des chefs réputés de nombreux concertos de toutes les époques.

Véronique Bogaerts est tout autant reconnue pour ses talents pédagogiques. Débutante sa carrière d’enseignante au Conservatoire royal de Bruxelles à l’âge de 18 ans comme chargée de cours, elle fut ensuite nommée professeur de violon au Conservatoire royal de Mons. Actuellement, elle est professeur de violon au Conservatoire royal de Bruxelles. Elle enseigne également au Centre Eduardo Del Pueyo et fut Professeur Extraordinaire à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth de 1997 à 2004.

Véronique Bogaerts siège régulièrement dans les jurys de concours internationaux dont le Concours Reine Elisabeth en 1997 et 2001 et le Concours de Prague en 2004.
Elle joue un violon de Jean-Baptiste Roggerius de 1699.
  • Biographie
En savoir plus
Augustin Dumay
France, °1949
Augustin Dumay est l’un des derniers représentants les plus marquants de la grande tradition classique européenne, et en particulier de sa branche franco-belge incarnée avant lui par Ysaÿe et Grumiaux. Le public européen l’a tout d’abord découvert grâce à sa rencontre avec Herbert von Karajan, ses concerts avec l’Orchestre Philharmonique de Berlin et ses enregistrements pour EMI, notamment les Concertos de Mendelssohn et Tchaikovsky avec le London Symphony Orchestra.
Sa place bien particulière de ‘grand classique-styliste’ parmi les meilleurs violonistes de notre époque s’est vue confirmée par ses enregistrements incontournables des concertos de Mozart avec la Camerata Academica Salzburg (violon et direction, Deutsche Grammophon) ‘sans exagération l’un des plus beaux enregistrements des concertos pour violon de Mozart jamais réalisés.’ (Julian Haylock dans Classic CD) et de l’intégrale des sonates pour violon et piano de Beethoven avec Maria João Pires (Deutsche Grammophon) ‘que l’on peut ranger aux côtés de Grumiaux et Haskil, Menuhin et Kempff, ou Perlman et Ashkenazy…’ (Record Review, London).
La musique de chambre et la direction d’orchestre sont également deux axes essentiels qui illustrent cette trajectoire musicale, ceci incite de plus en plus d’orchestres à inviter Augustin Dumay comme chef : il a ainsi été nommé directeur musical de l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie jusqu’en 2013, et, après avoir été Principal Guest du Kansai Philharmonic Orchestra à Osaka, y occupe le poste de directeur musical depuis 2011 et pour cinq saisons.
Augustin Dumay se produit régulièrement avec les plus grands orchestres du monde, sous la direction des plus grands chefs actuels.
Il est extrêmement concerné par la nouvelle génération de musiciens, c’est à ce titre qu’il est devenu l’un des maîtres à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth, nouveau projet pilote européen basé à Bruxelles : il enseigne à quelques jeunes violonistes de très haut niveau dont la plupart ont reçu des prix importants dans des concours internationaux de premier plan.
Le cinéaste Gérard Corbiau (Le Maître de Musique, Farinelli, …) a réalisé un film portrait ‘Augustin Dumay -Laisser une trace dans le cœur’ qui sortira prochainement en DVD.
Sa discographie, qui comprend une quarantaine d’enregistrements, souvent récompensés par les prix du disque - Gramophone Award, Audiophile Audition, Preis der deutschen Schallplattenkritik, Grand Prix du Disque, The Record Academy Award - est disponible chez EMI et Deutsche Grammophon. Ses prochains enregistrements en 2012 seront consacrés aux Concerti de Beethoven et de Brahms.
  • Biographie
En savoir plus
Franco Gulli
, °1926 - 2001
Le violoniste italien Franco Gulli (1926-2001) étudie avec son père (diplômé du Conservatoire de Prague, dans la classe de Sevcik) et avec Arrigo Serrato à l'Académie Chigi de Sienne. Il poursuit ses études avec Joseph Szigeti en Suisse. Il mène une carrière de soliste dans le monde entier avec les grands orchestres et des chefs d'orchestre prestigieux. Il a également une intense activité de chambriste : il joue le répertoire des sonates avec la pianiste Enrica Cavallo et est membre fondateur du Trio à cordes italien avec Bruno Giuranna et Giacinto Caramia. Ses enregistrements comprennent le cycle complet des sonates et des trios pour cordes de Beethoven, les concertos pour violon de Mozart et le 5e concerto de Paganini. Franco Gulli a enseigné à l'Académie Chigi de Sienne, au Conservatoire de Lucerne (Suisse) et à l'Indiana University School of Music à Bloomington (États-Unis), où il a été nommé Distinguished Professor of Music.
  • Biographie
En savoir plus
Tuomas Haapanen
Après avoir commencé ses études de violon à l’Académie Sibelius d’Helsinki, Tuomas Haapanen poursuit sa formation, dès 1948, à Paris avec Léon Nauwinck et René Benedetti. À côté d’une carrière en tant que soliste et dans le domaine de la musique de chambre, il remplit le rôle de premier violon de l’Orchestre Symphonique de la Radio Finlandaise et de l’Orchestre de Chambre d’Helsinki. En 1962, Tuomas Haapanen est nommé professeur de violon au Conservatoire de Turku, puis, en 1978, à l’Académie Sibelius dont il assume la fonction de directeur, entre 1987 et 1990. Parmi les étudiants qui ont suivi ses master classes en Europe, aux États-Unis et au Japon, certains ont remporté plusieurs prix lors de concours internationaux. Il a par ailleurs été le président du Concours International de Violon Jean Sibelius de 1981 à 2001, et est régulièrement invité en tant que membre du jury des plus grands concours de violon. En 1999, il a reçu le Prix de la Musique de l’État Finlandais.
  • Biographie
En savoir plus
Koichiro Harada
Japon, °1945
Né en 1945, Koichiro Harada a étudié le violon, la musique de chambre et la direction d’orchestre à la Toho Gakuen School of Music de Tokyo et à la Julliard School auprès de Hideo Saito, Kazuyoshi Akiyama, Dorothy DeLay et Ivan Galamian. En 1969, il fonde le Tokyo String Quartet, au sein duquel il joue en tant que premier violon pendant douze ans. Il enseigne ensuite au Cleveland Institute of Music et à l’Aspen Music Festival. En 1983, Koichiro Harada retourne à Tokyo pour former d’autres formations de musique de chambre, parmi lesquelles NADA et le Mito Quartet. Il est aussi reconnu comme chef d’orchestre et collabore régulièrement avec des ensembles tels que le New Japan Philharmonic, l’Osaka Philharmonic Orchestra, l’Hiroshima Symphony Orchestra, le Sapporo Symphony Orchestra, le Kyoto Symphony Orchestra et le Tokyo Philharmonic Orchestra. Parallèlement à ses activités de concertiste, Koichiro Harada est professeur à la Toho Gakuen School of Music de Tokyo et siège régulièrement dans les jurys de plusieurs concours internationaux, notamment le Concours Reine Elisabeth et les Concours Wieniawski et Paganini ; en 2005, il est président du jury du Concours Long-Thibaud-Crespin à Paris.
  • Biographie
En savoir plus
Yuzuko Horigome
Japon, °1957
Yuzuko Horigome commence le piano à l’âge de quatre ans puis le violon l’année suivante, avec Ryosaku Kubota. En 1975, elle poursuit l’étude du violon avec Toshiya Eto, avant d’être diplômée de l’École de musique Toho Gakuen en 1980. La même année, elle est la première Japonaise à décrocher le Premier Prix du Concours Reine Elisabeth. Elle a joué avec les Philharmoniques de Berlin, de New York, les Symphoniques de Londres, Chicago, Saint-Pétersbourg, Montréal, Vienne, Tokyo, le Concertgebouw d’Amsterdam, l’orchestre de la Scala de Milan, l’Orchestre de la RAI, le Nouvel Orchestre Philharmonique du Japon, la Camerata de Salzbourg. Elle joint alors son talent à celui de chefs prestigieux comme C. Abbado, A. Previn, K. Masur, C. Dutoit, R. Chailly, E. Leinsdorf, S. Ozawa, I. Fischer, S. Rattle, A. Dimitriev, V. Ashkenazy ou S. Vegh. En musique de chambre, elle se produit aux côtés de M. Argerich, A.R. El Bacha, P. Rogé, W. Manz, G. Kremer, P. Graffin, T. Zehetmair, N. Imai, K. Kashkashian, M. Maisky, A. Meneses et bien d’autres. Yuzuko Horigome fut et est l’hôte de nombreux festivals internationaux: Marlboro, Lockenhaus, Tanglewood, La Jolla (Californie), Lugano ou Buenos Aires. Professeur invité du Koninklijk Conservatorium de Bruxelles, elle est l’une des solistes les plus en vue au Japon, où elle effectue des tournées plusieurs mois par an.
  • Biographie
En savoir plus
Nam Yun Kim
Violoniste et pédagogue renommée, Kim Nam Yun a siégé dans le jury de nombreux concours prestigieux : le Concours international de Taipei, le Concours international de violon Tibor Varga, le Concours international de violon de Hanovre, le Concours Tchaikovsky, etc. Sa carrière a débuté lorsqu’elle a remporté le Premier Prix au Concours Tibor Varga, après avoir étudié à la Juilliard School of Music, avec Ivan Galamian et Felix Galimir. Jeune soliste à l’avenir prometteur, elle est alors invitée à jouer dans les plus grandes salles, comme le Carnegie Hall, le Lincoln Center for the Performing Arts, le Kennedy Center et l’Opéra de Sydney, ainsi que dans d’autres lieux de concert en Europe et en Asie. Elle s’est produite avec les plus grands orchestres à travers le monde, tels que l’Orchestre symphonique de Saint-Pétersbourg, le Royal Philharmonic, le Symphonique de la Radio de Zagreb, et bien d’autres orchestres. Invitée à de nombreuses occasions dans de grandes écoles et de célèbres festivals, elle est actuellement professeur de violon à la Korea National University of Arts.



  • Biographie
En savoir plus
Herman Krebbers
Pays-Bas, °1923 - 2018
Dès l'âge de neuf ans, Herman Krebbers donnait des concerts dans son pays d'origine, au Pays-Bax, comme enfant prodige. Après 1945, il étend ses tournées, aux États-Unis, en Russie, en Scandinavie et dans tous les pays d'Europe, ainsi qu'en Argentine. Il a reçu un Disque d'or pour ses interprétations des concertos de Mozart, de Beethoven et de Brahms avec l'Orchestre du Concertgebouw et le prix Edison pour les deux concertos de Haydn. Il a enregistré des concertos de Paganini, Dvorák, Viotti No. 22, Bruch, Vieuxtemps No. 4, Brahms, Vivaldi et des double concertos de Bach avec le violoniste Theo Olof, Vivaldi (Quatre Saisons), Saint Saens (Havanaise et Rondo Capriccioso) et Ravel (Tzigane). Herman Krebbers a enseigné à la Robert Schumann Hochschule à Düsseldorf et au Sweelinck Conservatorium à Amsterdam, pendant 30 ans. Il est membre du jury de nombreux concours internationaux et il a donné des master classes au Japon, au Canada, en Angleterre et en Belgique. Son pays a voulu rendre hommage au rôle important qu'il joue dans la vie musicale, en lui accordant le titre d'Officier de l'Ordre d'Orange Nassau.
  • Biographie
En savoir plus
Alberto Lysy
Argentine, °1935 - 2009
Alberto Lysy (1935-2009), l'un des musiciens les plus réputés de ses jours, a joué avec les plus grands orchestres comme le New York Philharmonic, le US National Symphony Orchestra, le Royal Philharmonic de Londres, l'Orchestre Symphonique de la RAI à Rome, le Philharmonique d'Amsterdam, sous la direction de chefs rénommés tels que Sir Adrian Boult, Sir Colin Davis, Pierre Boulez et Mstislav Rostropovitch. Il a également donné des concerts de musique de chambre avec les plus grands musiciens de son époque tels que Benjamin Britten, Pablo Casals, Nadia Boulanger et Yehudi Menuhin, qui était son professeur. Alberto Lysy était le directeur artistique de l'Académie Internationale de Musique Menuhin à Gstaad et Bloney, où il a enseigné le violon. Il était fréquemment invité en qualité de professeur à tenir des cours d'interprétation dans les écoles de musique les plus importantes. Fondateur de la Camerata Lysy Gstaad, il a emmené l'ensemble en tournée en Europe, aux États-Unis, au Canada, en Amérique du Sud, à l'Extrême-Orient et en Afrique du Sud.
  • Biographie
En savoir plus
Shlomo Mintz
Russie (Fédération de), °1957
Shlomo Mintz a deux ans quand sa famille a émigré de Moscou en Israël. Dès l'âge de onze ans, il s'est produit en concert avec l'Israël Philharmonic et a fait ses débuts au Carnegie Hall à l'âge de seize ans. Il a étudié avec Dorothy DeLay au Juilliard School. Il a été conseiller artistique de l'Israel Chamber Orchestra en 1989 et a enregistré tous les condertos pour violon de Vivaldi avec cet orchestre. En 1994, il a été nommé conseiller artistique et chef invité principal du Maastricht Symphony Orchestra avec lequel il a joué sur le violon de Paganini. Il effectue des tournées dans de nombreux pays et avec de nombreux orchestres. Il donne des récitals et joue en trio avec le pianiste Itamar Golan et le violoncelliste Matt Haimovitz. Il dirige des master classes du Keshet Eilon International Mastercourse et à la Manhattan School of Music, au Cleveland Institute et au Conservatoire de Paris. Il a obtenu le Premio Academia Musicale Chigi et le Diapason d'Or, le Prix Edison et le Grand Prix du Disque. Il a fait partie du jury du Concours de Tchaikovsky et a été président du jury du Concours Henryk Wieniawsky. Depuis 2002 il est président du jury du Concours de Sion Valais et directeur artistique du festival de Sion Valais. En 2008 il a été nommé chef invité principal de l'Orchestre Philharmonique de Zagreb.
  • Biographie
En savoir plus
Yfrah Neaman
, °1923 - 2003
Yfrah Neaman (1923-2003) a suivi une formation musicale complète à Paris et à Londres avec Jacques Thibaud, Carl Flesch et Max Rostal. Il a débuté à Londres en 1944 et s'est produit rapidement dans toutes les grandes salles de concert à travers le monde. Il défend sans relâche et avec talent, dans le monde entier, les compositeurs du 20e siècle, dont beaucoup ont écrit des oeuvres à son intention.

Il est professeur de violon à la Guildhall School of Music and Drama de Londres, dont il est également le direceur. Il est invité à donner des cours dans les conservatoires du monte entier. Pédagogue particulièrement apprécié, il est régulièrement invité à donner des cours de maîtrise partout en Europe, aux États-Unis et en Extrême-Orient. Il est membre des jurys de tous les grands concours internationaux de violon et directeur adjoint du London International String Quartet Competition.

Il a été fait Freeman of the City of London en 1980 et a été décoré de l'Order of the British Empire en 1983. En 1997, la Worshipful Company of Musicians lui a décerné la prestigieuse Cobbett Medal. Il a été fait docteur honoris causa par la National Academy of Music de Sofia en 1998 et, la même année, il a reçu le titre de Professor Emeritus de la Guildhall School of Music and Drama.
  • Biographie
En savoir plus
Igor Oistrakh
, °1931
Fils et élève de David Oistrakh, Igor Oistrakh est né à Odessa en 1931. Il remporte les Premiers Prix du Concours International de Budapest en 1949 et du Concours International Wieniawski de Poznan´ en 1952. Il débute sa carrière occidentale au Royal Albert Hall de Londres, et se produit ensuite lors de tournées aux quatre coins du monde. Igor Oistrakh a été accompagné par les plus grands orchestres, sous la baguette de chefs comme O. Klemperer, F. Reiner, H. von Karajan, E. Ormandy, C. M. Giulini, G. Solti, L. Maazel, S. Ozawa et G. Rozhdestvensky. Il a également joué avec Pablo Casals et Yehudi Menuhin. Durant 27 ans, il a formé un duo unique avec son père, avec qui il réalise différents enregistrements. Depuis 1968, il poursuit aussi sa carrière en tant qu’altiste ou chef d’orchestres de chambre et symphoniques. Il a enregistré pour EMI, Deutsche Grammophon, Decca, RCA, Collins, Melodia et Art and Electronics. Récompensé par de nombreuses distinctions, Président de la Fondation César Franck, il siège dans le jury des plus prestigieux concours de violon (Tchaikovsky, Wieniawski, Carl Flesch), et est professeur au Koninklijk Conservatorium de Bruxelles depuis 1996.
  • Biographie
En savoir plus
Ruggiero Ricci
États-Unis, °1918 - 2012
Ruggiero Ricci a commencé sa longue carrière à l'âge de dix ans à San Francisco. Pendant la seconde guerre mondiale, il s'est engagé et a donné des centaines de concerts dans des conditions sortant de l'ordinaire, ce qui l'a amené à exploiter largement le répertoire de violon solo dont il est toujours resté un ardent partisan.
Il a grandement contribué à faire apprécier à nouveau les grands compositeurs du XIXe siècle. Il a assuré la première mondiale d'oeuvres de plusieurs compositeurs contemporains comme Ginastera, von Einem et Goehr. Sa discographie comprend plus de 500 enregistrements. Pour son quatrième enregistrement des Caprices de Paganini, ceux-ci ont été joués pour la première fois sur le propre Guarneri de Paganini, prêté exceptionnellement par la ville de Gênes.
Ruggiero Ricci a donné plus de 6000 concerts dans 65 pays. Le premier professeur de Ruggiero Ricci a été Louis Persinger. Il a ensuite étudié avec Michel Piastro, Paul Stassevitch et Georg Kulenkampf. Il a été professeur à l'Indiana University, à la Juilliard School, à l'Université de Michigan et au Mozarteum de Salzbourg. Son livre Left hand violin technique est publié par G. Shirmer.
  • Biographie
En savoir plus
Piano 2020 reporté en 2021
Déroulement d'un concours
S.M. la Reine Mathilde
Jurys des concours de piano
Ce site utilise des cookies afin de vous fournir la meilleure expérience possible.
En cliquant sur « ACCEPTER » ou en poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation de cookies sur votre navigateur web. Pour plus d’informations sur notre politique de cookies et les différents types de cookies utilisés, cliquez sur En savoir plus
ACCEPTER