Président du jury
Arie Van Lysebeth
Belgique, °1938
Arie Van Lysebeth était le Président du Jury du Concours Reine Elisabeth de 1996 à 2018. Il commence le violon à l’âge de quatre ans. Il s’est formé au Conservatoire de Bruxelles, où il a étudié l’écriture musicale, le basson, la musique de chambre et la direction d’orchestre. Après concours, il se voit octroyer le poste de basson soliste à l’Orchestre symphonique de la Radio-Télévision Belge. Deux ans plus tard, il devient premier lauréat ex-aequo du Concours International de Prague. Il se perfectionne ensuite en direction d’orchestre auprès de Bruno Maderna à Salzbourg et Pierre Boulez en Suisse. Depuis 1970, il dirige le Vlaams Kamerorkest, en Belgique et à l’étranger. En tant que chef invité, il s’est produit à la tête des grands orchestres belges, ainsi qu’aux États-Unis, en Argentine, à Taïwan, en Grande-Bretagne, en Italie et en Allemagne. Il a ainsi travaillé avec des solistes renommés tels qu’Igor Oistrakh, José Van Dam, Murray Perahia ou Augustin Dumay, parmi d’autres. De 1995 à 2004, il a également été le chef de l’Orchestre Symphonique du Conservatoire de Bruxelles. Pendant de longues années, il a été professeur de musique de chambre au Koninklijk Conservatorium de Bruxelles (1970-1994), dont il a assumé la direction de 1994 à 2003. De 2004 à 2014, Arie Van Lysebeth a par ailleurs été directeur artistique de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth.
  • Biographie
En savoir plus
Paul Badura-Skoda
- 2019
Élève d’Edwin Fischer, Paul Badura-Skoda devient très vite son assistant. Il collabore à l’époque avec Wilhelm Furtwängler, Herbert von Karajan, Hermann Scherchen, Josef Krips, Carl Schuricht et Rafael Kubelik. Il se rattache clairement à la tradition viennoise et c’est d’ailleurs avec ses enregistrements du répertoire classique viennois qu’il conquiert le public. Très tôt, dans le but de rendre les oeuvres le plus fidèlement possible, tant dans la forme que dans l’esprit, Paul Badura-Skoda s’engage dans des voies parallèles. Dès 1948, il part à la découverte des instruments anciens. Par ailleurs, parce que beaucoup de textes dont il disposait a l’époque fourmillaient d’erreurs, il entreprend l’étude des manuscrits et des éditions originales. Il retrouve des partitions oubliées, écrit des articles dans les revues specialisées et réalise de nouvelles éditions. Il écrit notamment un ouvrage sur Mozart, traduit dans le monde entier.
  • Biographie
En savoir plus
Evelyne Brancart
Belgique, États-Unis, °1954
Evelyne Brancart was born in Belgium and studied with the renowned teacher Eduardo del Pueyo. She is a laureate of numerous international competitions, including those of Montréal (1976), Munich (1984) and Gina Bacchauer (1986). She had her London debut in 1976 to stunning critical acclaim.
Since her arrival in the United States in 1980, in addition to a host of concerts as soloist and in recital, Evelyne Brancart has devoted a good deal of her time to chamber music, collaborating with a great many artists and participating in numerous festivals in Europe, the United States, Canada and Mexico. She has taught at the University of New Mexico in Albuquerque, the Eastman School of Music, Rice University and the Aspen Summer Music School.
Since 1991, she is a professor at the Jacobs School of Music (University of Indiana).
  • Biographie
En savoir plus
Bella Davidovich
Bella Davidovich entra au Conservatoire de Moscou a l’âge de 18 ans pour y étudier avec Konstantin Igumnov et Jacob Flier. En 1949, elle est la plus jeune pianiste à remporter le Premier Prix au Concours Chopin de Varsovie. Depuis ses débuts aux États-Unis, en octobre 1979, au Carnegie Hall, elle a joué avec de célebres orchestres comme ceux de Philadelphie et Cleaveland, les Philharmoniques de New York, Los Angeles et Saint-Petersbourg, le Concertgebouw, le London Symphony Orchestra, le Gewandhaus de Leipzig, sous la direction de Mstislav Rostropovich, Kurt Masur, Yuri Temirkanov, Riccardo Muti, etc. Ses nombreux enregistrements sont parus chez Philips, Orfeo, Novalis et Delos. En décembre 1988, elle fut la première musicienne soviétique émigrée à être invitée officiellement, avec son fils, Dmitry Sitkovetsky, pour jouer dans son pays d’origine. Bella Davidovich a enseigné durant 16 ans au Conservatoire de Moscou et plus de 20 ans à la Juilliard School à New York. Elle est regulièrement invitée comme membre du jury du Concours Chopin de Varsovie, du Concours Reine Elisabeth, du Concours Clara Haskil en Suisse et du Concours Ferrucio Busoni en Italie.
  • Biographie
En savoir plus
André De Groote
Belgique, °1940
Lauréat de plusieurs concours internationaux importants, le pianiste André De Groote a reçu la Médaille Harriet Cohen et des prix aux Concours ARD de Munich, le Concours Tschaïkovsky de Moscou et le Concours Reine Elisabeth, ce qui lui a ouvert les portes des centres musicaux les plus importants.

L'artiste s'est ainsi fait entendre non seulement dans les principaux centres européens, mais également en Amérique du Nord et du Sud, au Proche et Moyen Orient, en Afrique et au Japon. Il a collaboré avec d´éminents chefs d´orchestre tels que Dean Dixon, Neëme Jarvi, Arpad Joó, Christoph Eschenbach, Michaël Gielen, Igor Markévitch...

En musique de chambre, il s'est associé avec les quatuors Chilingirian et Via Nova, les ensembles Vega et Vitalys, les violonistes Augustin Dumay et Yayoi Toda. Son duo avec la violoncelliste Viviane Spanoghe est devenu un pilier incontournable de la vie musicale belge. Ensemble, ils ont enregistré une quantité impressionante d'oeuvres pour violoncelle et piano: sonates de Beethoven, Brahms, Enescu, Joseph Jongen, Vierne, Chostakovitch et Tournemire. Un nouvel enregisrement des deux sonates pour piano et clarinette de Brahms (avec le clarinettiste Wolfgang Meyer) et avec alto (avec l'altiste Pierre-Henri Xuereb) sortira très prochainement.

Son vaste répertoire comprend quelque cinquante concertos avec orchestre dont il a gravé les deux d'Arthur de Greef, les trois de Charles Camilleri et des œuvres avec ensemble instrumental de Poulenc et de Françaix. Il a enfin enregistré l'intégrale des sonates pour piano seul de Beethoven, l'œuvre complète pour piano de Brahms, et les trois sonates de Erich Korngold. Il a d'ailleurs joué les 32 sonates trois fois à Bruxelles, à Saragosse, à Hiroshima et à la Beethovenhaus de Bonn.

Professeur honoraire au Conservatoire Royal de Bruxelles, il a donné plusieurs master classes en France, en Allemagne, en Espagne et au Japon. L'Arizona State University (Phoenix) et l'Université d'Indiana à Bloomington ont fait appel à lui comme Visiting Professor.
  • Biographie
En savoir plus
Leon Fleisher
États-Unis, °1928 - 2020

Léon Fleisher, pianiste prodige à deux et à une main(s)

Léon Fleisher est né à San Francisco en 1928, de parents qui ont émigré aux États-Unis d’Europe de l’Est. Il apprend le piano à l’âge quatre ans et à neuf ans, a suivi l’enseignement du pianiste de renom Artur Schnabel. Sa carrière musicale commence à l’Orchestre philharmonique de New York, qu’il intègre à l’âge de 16 ans. C’est le début d’une grande carrière pianistique, marquée par de nombreux enregistrements, notamment de Beethoven, Brahms et Schubert mais aussi de compositeurs américains contemporains tels que Roger Sessions (avec qui il a brièvement étudié le solfège) et Aaron Copland.

Une carrière qui sera mise à mal par une maladie, la dystonie focale, qui le prive de l’usage de sa main droite. Après une pause de deux ans, Léon Fleisher se tourne vers l’enseignement et la direction d’orchestre. Il recommence également à jouer du piano, se concentrant sur les œuvres écrites pour la main gauche, il exhume d’ailleurs plusieurs œuvres qui avaient été composées pour le pianiste Paul Wittgenstein, qui avait perdu son bras droit pendant la Première Guerre mondiale. Il enregistrera d’ailleurs dans les années 1990 des sommets du répertoire de la main gauche, dont des concertos de Ravel, Prokofiev et Britten, de la musique de chambre de Korngold et Schmidt, et des œuvres solistes de Saint-Saëns, Godowsky et Bach. Des compositeurs, comme Leon Kirchner, lui écriront également des œuvres pour la main gauche.

En 1995, à force de détermination et après de nombreux traitements, Léon Fleisher a pu recommencer à jouer de sa main droite, sans récupérer entièrement son habileté d’autrefois. En 2004, il sort un disque intitulé Two Hands (Deux mains), son premier après 41 ans d'interruption. Il fera également un retour triomphant lors d'un concert au Carnegie Hall de New York en 2003.

Premier lauréat du Concours Reine Elisabeth en 1952

Alors âgé de 24 ans, Leon Fleisher est le premier Américain à remporter le Concours Reine Elisabeth en 1952, en interprétant avec une grande virtuosité le premier concerto pour piano de Brahms. Une interprétation également marquée par un incident particulier. Dans la cadence du premier mouvement, Leon Fleisher casse une des cordes graves du piano. L’accordeur étant introuvable, Leon Fleisher a entrepris lui-même de remplacer la corde cassée, devant un public et un jury médusés et amusés. Il a ensuite repris l’interprétation du concerto avec un calme impressionnant, comme si rien ne s’était passé.

Premier lauréat en 1952, Léon Fleisher fut également membre du jury pendant plusieurs éditions de piano.

Article de rtbf.be/musiq3
  • Biographie
En savoir plus
Claude Frank
États-Unis, °1925 - 2014
Ayant vécu une carrière de pianiste des plus exceptionnelles, Claude Frank s'est continuellement produit aux côtés des plus grands orchestres mondiaux, dans les universités les plus prestigieuses et dans les plus grands festivals depuis ses débuts avec Leonard Bernstein et l'Orchestre Philharmonique de New-York en 1959. Il est un interprète de l'oeuvre de Beethoven acclamé internationalement. Le label Music and Arts Programs of America, Inc. a publié ses enregistrements de sonates depuis 1971 dans un coffret de dix disques. Mai 2001 fut une date décisive dans la carrière de M. Frank. Le 92nd Street Y de New-York accueillit son récital commémorant le cinquantième anniversaire de son début à New-York. Le programme, composé d'oeuvres de Bach, Schubert, Mozart et Beethoven, ressemblait fortement à celui de Town Hall en 1950.

Dans la période la plus récente, Claude Frank était Artiste en Résidence du premier Festival Laguna Beach Chamber Music (2003) et interpréta le Concerto pour Trois Pianos de Mozart avec Leon Fleisher et Menahem Pressler au Festival Ravinia (2002). Claude Frank s'est produit en récital dans tous les Etats-Unis et en Europe, et a donné des récitals avec sa fille, la violoniste Pamela Frank, a San Francisco, Pittsburg, Fairfax, Toronto, ainsi que de nombreux autres concerts à l'étranger.

Claude Frank a régulièrement joué en soliste avec les plus grands orchestres des cinq continents, notamment le Philharmonique de New-York, les Orchestres Symphoniques de Chicago, Boston, San Francisco, Pittsburgh, l'Orchestre Symphonique National, l'Orchestre Philharmonique Royal, les Orchestres de Cleveland, de Philadelphie, de Detroit, le Koninklijk Concertgebouw d'Amsterdam, l'Orchestre Symphonique de Jérusalem, et les orchestres de la Nouvelle-Orléans, Toronto, Zurich, Bruxelles, Hambourg et Francfort. Il a été entendu dans des performances avec le Philharmonique de Berlin, l'Orchestre de la Suisse Romande, l'Orchestre Symphonique de la Radio de Berlin, les Orchestres Symphoniques de Seattle, de Grant Park à Chicago, d'Oregon à Portland, de Baltimore, de Kansas City, du Minnesota, de St Luke et de Denver - entre autres. En 2008, il joua aux côtés d'autres pianistes légendaires à l'Olympic Centenary Piano Extravaganza de Chine à Beijing.

En formation chambriste, il s'associa à d'éminents groupes tels que le Quatuor Guarneri, le Quatuor Juilliard, le Quatuor de Cleveland, les quatuors Emerson, American, Mendelssohn, Tokyo, et les London Mozart Players, ainsi qu'avec les ensembles de chambre d'Alexander Schneider et le Metropolitan Museum of Arts.

Il prit part à de nombreux festivals, notamment les festivals Menuhin à Gstaad (Suisse), Midsummer Mozart Festival (Californie), le Klavier Festival Ruhr, aussi bien qu'à des festivals à Portland, Highland Park, Norfolk, Schleswig-Holstein, Verbier, Vancouver et Marlboro. Il fut un familier du Mostly Mozart Festival de New-York pendant les années de sa formation, et y participa presque chaque année depuis lors. Il y fit une apparition lors de la célébration de son 25ème anniversaire au Lincoln Center.

Professeur reconnu au même titre d'interprète, Claude Frank fut enseignant à l'Institut Curtis de Musique de Philadelphie ainsi qu'à la Yale School of Music. Il donna des masterclasses aux universités Yale, Duke, du Kansas et à l'Ecole des Arts de Caroline du Nord, entre beaucoup d'autres.

Ses enregistrements incluent un disque enregistré en direct, et acclamé par la critique, du Concerto No. 20 en ré mineur K466 de Mozart avec George Cleve et l'Orchestre du Midsummer Mozart Festival pour Sonic Arts (LS-23), un enregistrement pour Sine Qua Non du Trio Archduke en si bémol majeur Op. 97 avec le violoniste Emmanuel Borok et la violoncelliste Leslie Parnas (Digi 110/79005), ainsi qu'une interprétation du Concerto pour piano No. 24 en do mineur K491 de Mozart avec l'Orchestre du Conservatoire de Nouvelle-Angleterre dirigé par Leon Fleisher, pour le label Audifon. Claude Frank enregistra aussi les Sonates pour Violon et Piano de Beethoven avec sa fille, pour Music Masters.

Claude Frank vécut à Nuremberg jusqu'à l'âge de douze ans, avant de rejoindre son père à Bruxelles. Peu après, il partit vivre à Paris pour étudier au Conservatoire. L'occupation allemande le força à quitter la France pour l'Espagne, où il s'installa clandestinement : il y fut invité à jouer à une fête donnée par l'ambassadeur du Brésil, et c'est à cette occasion qu'il gagna sa première bourse, et le visa pour aller étudier aux Etats-Unis, de la part d'un Consul Américain présent à cette même fête. Une fois à New York, Claude Frank étudia aux côtés d'Arthur Schnabel et de Karl Ulrich Schnabel, et prit des cours de composition et de direction d'orchestres à l'Université de Columbia. Il fut l'élève de Serge Koussevitzky à Tanglewood.
  • Biographie
En savoir plus
Pavel Gililov
Russie (Fédération de), °1950
En savoir plus
Karl-Heinz Kämmerling
- 2012
Karl-Heinz Kämmerling a étudié le piano à la Musikhochschule de Leipzig dans la classe de Anton Rohden et Hugo Steurer. Il a enseigné à la Musikhochschule de Hanovre, dont il a été vice-président pendant 6 ans. Au Mozarteum de Salzbourg il a été professeur de piano et, depuis 1990, directeur. Actuellement il est professeur invité à l'Université de Musique à Zagreb.
Karl-Heinz Kämmerling a fondé l’EPTA allemand dont il a été le président pendant des années. Il était aussi très actif en tant que membre de l’Institut de recherche et d’encouragement des jeunes talents à l’Université de Paderborn. Il était membre du comité de direction de l’Internationalen Musikakademie für Solisten, président de la German High School Foundation, et co-éditeur de Üben und Musizieren, journal édité par Schott.
Karl-Heinz Kämmerling a obtenu de nombreux prix internationaux et a dirigé de nombreux cours de maîtrise en Asie, en Europe et aux Etats-Unis. Il a aussi été membre des jury des plus grands concours internationaux. En 1999 et en 2000, il a été récompensé en Allemagne et en Autriche pour ses mérites.
  • Biographie
En savoir plus
Kum Sing Lee
En savoir plus
David Lively
États-Unis, France, °1953
En 1972, David Lively remporte le 4e Prix au Concours Reine Elisabeth. Il quitte les États-Unis sur le conseil de Jules Gentil, l’assistant d’Alfred Cortot, pour étudier à l’École Normale de Musique de Paris, et devient l’élève privilégié de Claudio Arrau. Il se perfectionne auprès de Nadia Boulanger, Wilhelm Kempf et Erich Leinsdorf. L’originalité de son parcours ne se dément pas. Audacieux défenseur des répertoires rares, sa virtuosité lui permet d’enregistrer les concertos de Joseph Marx, Wilhelm Furtwängler, Ferruccio Busoni et Sergey Rachmaninov. Proche d’Aaron Copland, Eliott Carter, Henri Dutilleux, Philippe Boesmans ou Benoît Mernier, l’écriture actuelle lui est chère. Infatigable curieux, David Lively nourrit une égale passion pour les claviers historiques et pour les synthétiseurs actuels. Professeur et directeur des Concours à l’École Normale de Musique de Paris, il est aussi le directeur artistique du Festival de Saint-Lizier dans les Pyrénées. Ses enregistrements récents comprennent l’intégrale de la musique de chambre de César Franck et les oeuvres complètes pour piano seul de Philippe Boesmans. Le Concerto pour piano de William Blank, écrit pour lui, paraîtra prochainement, de même que celui de Benoît Mernier.
  • Biographie
En savoir plus
Viktor Merjanov
Russie (Fédération de) - 2012
Viktor Merjanov est professeur de piano et directeur de la section de piano au Conservatoire de Moscou. Il a été formé dans ce même conservatoire par le professeur Feinberg. Titulaire de grand prix nationaux et internationaux (du Concours Chopin en 1949), il compte plusieurs élèves qui, à leur tour, brilleront dans les concours.
Sa carrière de soliste, de professeur et de conférencier l'a conduit dans tous les États de l'Union soviétique, dans la plupart des pays d'Europe et jusqu'à Cuba et aux États-Unis. Il a joué sous la baguette de nombreux chefs, dont Kondrashin, Temirkanov, Maderna ou Berglund.
On lui doit également plusieurs articles sur divers thèmes musicaux ou pédagogiques. Il est membre du Comité de l'International Music Union et président de la Russian Rachmaninov Society. Il est également président du Concours Rachmaninov et siège dans les jurys de nombreux concours.
  • Biographie
En savoir plus
Menahem Pressler
La carrière de Menahem Pressler s’étend sur plus de cinq décennies. Né à Magdebourg, il étudie le piano en Israël et remporte le Concours Debussy à San Francisco en 1946. Il s’est ensuite produit en soliste, notamment avec les orchestres symphoniques de New York, Chicago, Cleveland, Pittsburgh, Dallas et Londres, et en musique de chambre avec le Trio Pasquier, les Quatuors Juilliard, Emerson, Guarneri et Cleveland. En 1955, il fonde le Beaux-Arts Trio qui sera récompensé par le “Concertgebouw Prijs” en 2006. Durant plus de 50 ans, il enseigne à la Indiana University de Bloomington où il reçoit le titre de distinguished professor. Nommé docteur honoris causa de l’Université de Nebraska- Lincoln et de la North Carolina School of the Arts, ses talents artistiques sont couronnés par différents prix : le “Chamber Music America’s Distinguished Service Award” (1994), le “Lifetime Achievement Award” du magazine Gramophone (1998), le Prix de la Critique allemande “Ehrenurkunde”, et sa nomination à l’American Academy of Arts and Sciences. En 2009, il est nommé citoyen d’honneur de sa ville natale. Outre ses nombreux CD avec le Beaux-Arts Trio, sa discographie comprend une trentaine d’enregistrements solistes d’oeuvres allant de Bach à Ben-Haim.
  • Biographie
En savoir plus
Takahiro Sonoda
- 2004
Takahiro Sonoda (1928-2004) était né à Tokyo, où il entamait ses études avec Leo Sirota. Plus tard, il a étudié à Paris sous la direction de Marguerite Long et à Berlin sous celle de Helmut Roloff. Après ses débuts de soliste avec la Philharmonie de Berlin en 1958, il a voyagé à travers le monde pour donner une série de concerts. Il s'est produit sous la direction de grands chefs tels que Sergiu Celibidache, André Cluytens et Wolfgang Sawallish. Il était membre de l'Académie Japonaise des Arts. Les concours Chopin, Tchaikovsky et Van Cliburn l'ont régulièrement invité à figurer dans leur jury.
  • Biographie
En savoir plus
Maria Tipo
Italie, °1931
Retrouvez ici la biographie de Maria Tipo en anglais
  • Biographie
En savoir plus
Ts'Ong Fou
Né à Shanghai en 1934, Fou Ts’ong a étudié avec Zbigniew Drzewiecki à Varsovie, où il poursuit alors sa formation entamée en Chine. Le Prix spécial Mazurka qu’il remporte au Concours Chopin de 1953 lui permet de se produire fréquemment en Europe de l’Est. En 1959, il est invité à jouer sous la direction de Carlo Maria Giulini au Royal Albert Hall, et s’installe ensuite à Londres. Il est alors reconnu tant par ses pairs que par la critique ou le public, et donne de nombreux concerts de par le monde. Fou Ts’ong a enregistré, pour le label Meridian, des oeuvres de Scarlatti, Handel, Bach, Beethoven, Schubert, Chopin, Schumann et Debussy, et, cette année, il a gravé les sonates de Haydn. Il enseigne à l’Académie internationale de piano du Lac de Côme, au Conservatoire de Shanghai, et a donné des master classes dans bon nombre d’institutions et de festivals. En 2010, il est membre du jury du Concours Chopin à Varsovie.
  • Biographie
En savoir plus
Piano 2020 reporté en 2021
Déroulement d'un concours
S.M. la Reine Mathilde
Jurys des concours de piano
Ce site utilise des cookies afin de vous fournir la meilleure expérience possible.
En cliquant sur « ACCEPTER » ou en poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation de cookies sur votre navigateur web. Pour plus d’informations sur notre politique de cookies et les différents types de cookies utilisés, cliquez sur En savoir plus
ACCEPTER