Président du jury
Victor Legley
Belgique, °1915 - 1994
Victor Legley (1915-1994) commence ses études musicales à l’Académie de Musique d’Ypres, d’abord chez Albert van Eegro, ensuite chez Lionel Blomme, les directeurs respectifs de l’époque.

A partir de 1932 il poursuit ses études au Conservatoire Royal de Bruxelles, alto chez François Broos, musique de chambre chez Maurice Dambois, contrepoint chez Raymond Moulaert et fugue chez Léon Jongen. En 1936 il obtient ses premiers prix, et en 1938 son diplôme de virtuosité d’alto.

Dès 1936 (il a 21 ans), il fait partie du Grand Orchestre Symphonique de l’I.N.R. Encouragé par Gérard Ruymen, son collègue au pupitre d’alto, il suit les cours de composition chez Jean Absil, pendant les années de guerre 1941-1943.

En 1947 Victor Legley quitte l’orchestre symphonique de l’I.N.R., et exerce jusqu’en 1976 différentes fonctions à la B.R.T. Dans les années cinquante, il est nommé professeur au Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles et à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth. Il enseigne l’harmonie, la composition et l’analyse musicale jusque fin 1979.

De 1980 à 1992 Victor Legley est président de la SABAM, et de 1986 à 1990 président de l’Union des Compositeurs Belges. En 1987 il est fait Docteur Honoris Causa de la “Vrije Universiteit Brussel”.

En tant que membre de la “Koninklijke Academie voor Wetenschappen, Letteren en Schone Kunsten”, il a publié les communications suivantes: “Muziek en Radio” (1967), “Actuele aspecten voor een compositieleer” (1970), “Muziek en Traditie” (1974), “Hedendaagse muziek” (1976), “Muziek en Propaganda” (1978), “Voor wie componeren wij?” (1981), “Muzikale antipoden” (1983) en “Auteursrecht in de branding” (1987).

L’oeuvre de Victor Legley comprend 124 opus, dont 8 symphonies (la 7e pour orchestre d’harmonie), une dizaine de concertos et de concertinos, 5 quatuors à corde, une dizaine de mélodies et un opéra.
  • Biographie
En savoir plus
Ton de Leeuw
Pays-Bas, °1926 - 1996
En savoir plus
Klaus Huber
Suisse, °1924 - 2017
Klaus Huber studied composition with his godfather Willy Burkhard in Zurich and with Boris Blacher in Berlin. In 1959 he had his international breakthrough as a composer with the first performance of the chamber cantata Des Engels Anredung an die Seele at the World Music Days of the IGNM in Rome.

From 1964 to 1973 he directed the composition class at the Academy of Music in Basel. In the same period he was director of the composition seminars at the Gaudeamus Foundation in The Netherlands. In 1969 he founded the international composers’ seminar in the Künstlerhaus Boswil (Switzerland). From 1973 to 1990 he lead the composers’ class and of the Institute for contemporary music at the Staatliche Hochschule für Musik in Freiburg, after which he started working exclusively as a guest professor.

In 1970 he received the Beethovenpreis of the city of Bonn (for Tenebrae), in 1978 the Art Prize of the city of Basel, in 2007 the European Church Music Prize by the city of Schwäbisch Gmünd and in 2009 the Music Prize Salzburg and the Ernst von Siemens-Musikpreis.

From 1979 to 1982 Klaus Huber was president of the Swiss Composers’ Association. He is member of the Bayerische Akademie der Schönen Künste, of the Akademie der Künste Berlin and of the Freie Akademie der Künste Mannheim, honorary member of the ISCM as well as honorary doctor of the University of Strasbourg.

Since 1975 his works have been published by Ricordi Munich. His collected writings were published in 1999 under the title Umgepflügte Zeit by the Cologne-based Verlag MusikTexte; unterbrochene Zeichen - Klaus Huber 2005 by PFAU Verlag, in Saarbrücken; a double volume (137/138) of Musik-Konzepte 2007, edition text + kritik; and the book Klaus Huber: Von Zeit zu Zeit, Das Gesamtschaffen, Gespräche mit Claus-Steffen Mahnkopf, published by Wolke Verlag 2009.
  • Biographie
En savoir plus
Giselher Klebe
Allemagne, °1925 - 2009
En savoir plus
Luis de Pablo
- 2021
Né en 1930 à Bilbao (Espagne), Luis de Pablo a commencé très jeune ses études musicales, puis a étudié le droit à l’Université Complutense de Madrid. Intéressé par les formes les plus modernes de l’art, Luis de Pablo, alors avocat, entreprend de compléter sa formation par l’étude personnelle et intense des principales partitions du 20e siècle, tout en s’exerçant, en autodidacte, à la composition. À la fin des années 1950, il abandonne le droit et commence à présenter ses œuvres. En 1958, il fonde avec Ramón Barcé le groupe Nueva Música, auquel participe également Cristóbal Halffter. Depuis ses premières œuvres, ébauchées en 1953, il s’est fait connaître dans le monde entier, tout en tenant un rôle de premier plan dans le développement de la musique contemporaine en Espagne. Professeur au Conservatoire national de Madrid, fondateur de plusieurs ensembles et associations musicales de son pays, il a aussi été professeur invité de grandes universités européennes et américaines. La plupart de ses œuvres, qui dépassent la centaine, ont été créées en dehors de son pays, en Europe, en Amérique, au Japon. Elles témoignent d’une connaissance universelle de tous les genres et de toutes les techniques musicales, anticipant toujours sur l’évolution contemporaine et intégrées dans un langage très personnel qui ne veut pas puiser dans l’héritage du passé.
  • Biographie
En savoir plus
Eugène Traey
Belgique, °1915 - 2006
Né à Amsterdam de parents belges, Eugène baron Traey (1915-2006) a fait ses études musicales au Conservatoire royal d'Anvers, où il a eu comme professeur de piano Emmanuel Durlet. Il se perfectionna ensuite à Paris chez Robert Casadesus et en Allemagne chez Karl Leimer et Walter Gieseking. Eugène Traey a mené parallèlement une carrière de concertiste et de professeur au Conservatoire royal d'Anvers, dont il a été le directeur jusqu'en 1980. Il a donné des récitals, des concerts avec orchestre et en musique de chambre avec Arthur Grumiaux et Jean Laurent ou en duo de piano avec Frédéric Gevers. Il est le fondateur du deSingel à Anvers et fut régulièrement membre du jury de concours internationaux réputés (Moscou, Varsovie, Munich, Tokyo et autres). De 1982 à 1995, Eugène Traey a présidé le jury de chaque session du Concours Reine Elisabeth.
  • Biographie
En savoir plus
Frederik van Rossum
Belgique, °1939
Frederik van Rossum est né à Bruxelles. Depuis son Premier Grand Prix de Rome, en 1965, ses oeuvres lui ont valu de nombreux prix internationaux. Ainsi à Paris, en 1981, son Réquisitoire pour cuivres et percussions remporta le Premier Prix à la Tribune internationale des Compositeurs de l’UNESCO. Son premier concerto pour violon et orchestre fut l’imposé du Concours Reine Elisabeth, en 1980. Cette partition fit l’objet de cinq réalisations discographiques différentes. En 1988, le Concours Reine Elisabeth lui commande l’imposé pour la demi-finale de la session de chant (Aria a modo di vocalizzo). Brillant orchestrateur, van Rossum a écrit de nombreuses oeuvres orchestrales, avec ou sans solistes. Il s’est tourné également vers la musique de chambre, la musique de scène et l’opéra. Le catalogue de ses oeuvres pour piano est aussi très riche et varié. Il a dédié à cet instrument qui est le sien et où il excelle, des partitions dont certaines occupent dans l’ensemble de son oeuvre une place capitale. Frederik van Rossum est membre de l’Académie royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique. Il a été désigné par le Festival de Flandre comme compositeur en résidence, de 1995 à 2000.
  • Biographie
En savoir plus
Revivez les prestations de Violon 2024
Les CDs du Concours
Ce site utilise des cookies afin de vous fournir la meilleure expérience possible.
En cliquant sur « ACCEPTER » ou en poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation de cookies sur votre navigateur web. Pour plus d’informations sur notre politique de cookies et les différents types de cookies utilisés, cliquez sur En savoir plus
ACCEPTER