Président du jury
Eugène Traey
Belgique, °1915 - 2006
Né à Amsterdam de parents belges, Eugène baron Traey (1915-2006) a fait ses études musicales au Conservatoire royal d'Anvers, où il a eu comme professeur de piano Emmanuel Durlet. Il se perfectionna ensuite à Paris chez Robert Casadesus et en Allemagne chez Karl Leimer et Walter Gieseking. Eugène Traey a mené parallèlement une carrière de concertiste et de professeur au Conservatoire royal d'Anvers, dont il a été le directeur jusqu'en 1980. Il a donné des récitals, des concerts avec orchestre et en musique de chambre avec Arthur Grumiaux et Jean Laurent ou en duo de piano avec Frédéric Gevers. Il est le fondateur du deSingel à Anvers et fut régulièrement membre du jury de concours internationaux réputés (Moscou, Varsovie, Munich, Tokyo et autres). De 1982 à 1995, Eugène Traey a présidé le jury de chaque session du Concours Reine Elisabeth.
  • Biographie
En savoir plus
Eric Feldbusch
Belgique, °1922 - 2007
En savoir plus
Karel Goeyvaerts
Belgique, °1923 - 1993
De1943 à 1947, Karel Goeyvaerts a étudié le piano, l'harmonie, le contrepoint, la fugue, la composition et l'histoire de la musique au Conservatoire royal de musique d'Anvers. Par la suite, il a poursuivi sa formation au Conservatoire National de Paris, auprès de Darius Milhaud pour la composition et d'Olivier Messiaen pour l'analyse. C'est aussi au Conservatoire de Paris qu'il a acquis la parfaite maîtrise des "Ondes Martenot" avec l'inventeur de l'instrument, Maurice Martenot.

C'est tout particulièrement Messiaen qui a laissé une forte impression chez le jeune Goeyvaerts. La Sonate pour 2 pianos écrite en 1950-51 peut par exemple être considérée comme une synthèse entre certaines des idées de Messiaen et l'application de la dodécaphonie de Webern, dont Karel Goeyvaerts aurait poussé l'analyse dans les détails. Cette Sonate a d'ailleurs eu une influence cruciale sur la jeune génération des avant-gardistes en général et sur Karlheinz Stockhausen en particulier. En attestent les nombreux liens personnels et musicaux qui ont uni les deux hommes; une abondante correspondance, d'une part, et, d'autre part, certaines compositions de Stockhausen qui reproduisent presque littéralement le concept de base de cette Sonate (Kreuzspiel p.ex.). En 1953, Goeyvaerts, Stockhausen et quelques autres compositeurs réalisent la première musique entièrement produite au moyen de générateurs électroniques, dans les studios de la WDR à Cologne.

En 1957, Karel Goeyvaerts se retire temporairement du monde musical mais continue de composer. En 1970, la Radiotélévision belge néerlandophone (BRT) le nomme aux fonctions de producteur au sein de l'Institut de Psychoacoustique et de Musique Electronique (IPEM) de Gand. Quelques années plus tard, il obtient le poste de producteur en chef de la musique contemporaine à Radio 3 - la station radiophonique belge de musique classique - à Bruxelles. En juin 1985, il est nommé à la présidence du Rostrum International des Compositeurs, une association prestigieuse placée sous les auspices du Conseil International de la Musique de l'UNESCO. Karel Goeyvaerts devient également membre de l'Académie royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique.

En 1992, il devient le premier titulaire de la chaire "KBC" pour la Musique Nouvelles au sein du département de musicologie de l'Université Catholique de Louvain. Ces fonctions l'ont amené à enseigner aux étudiants de dernière année ainsi qu'à composer une oeuvre. La composition Alba per Alban, qu'il écrivait pour remplir les obligations de sa charge, restait inachevée au moment de la mort soudaine du compositeur en 1993.
  • Biographie
En savoir plus
Jean Gyselynck
Belgique, °1946
En savoir plus
Max Vandermaesbrugge
Belgique, °1933 - 2020
Né en 1933, à Charleroi, pianiste, compositeur et critique musical, Max Vandermaesbrugge est diplômé du Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles et de l’Institut pour Journalistes de Belgique. Il a enseigné le piano en académies, puis le solfège et l’harmonie au Conservatoire de Bruxelles, avant de succéder à son maître Jean Absil comme directeur de l’Académie de Musique d’Etterbeek (Bruxelles).

Pour l’écriture, il avait aussi bénéficié de l’enseignement d’André Souris, Marcel Quinet, Olivier Messiaen et Virgilio Mortari.

Comme compositeur, il fut lauréat du Concours Reine Elisabeth, avec son Étude - Son et Rythme, imposée à la session de piano. Il eut la commande d’un Septuor de saxophones pour le Congrès mondial de Bordeaux.

Pendant vingt-sept ans, il a occupé la fonction d’inspecteur de l’Enseignement artistique. Avec son épouse Antonyne Lecocq, il a fondé le Tanz-Oper-Theater Antonymax, qui a présenté à Paris, en 2001, son premier spectacle: Die Dreigröschenoper de Kurt Weill.
  • Biographie
En savoir plus
Revivez les prestations de Piano 2021
Suivez-nous sur Instagram
Ce site utilise des cookies afin de vous fournir la meilleure expérience possible.
En cliquant sur « ACCEPTER » ou en poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation de cookies sur votre navigateur web. Pour plus d’informations sur notre politique de cookies et les différents types de cookies utilisés, cliquez sur En savoir plus
ACCEPTER